De nouvelles mesures de conservation internationales ont été convenues pour les antilopes saïga

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

на русском

Bonn, le 27 octobre 2021 - Le Kazakhstan, la Mongolie, la Fédération de Russie et l’Ouzbékistan ont convenu de nouvelles mesures de conservation conjointes pour préserver l’antilope saïga dans le cadre de la Convention des Nations Unies sur la conservation des espèces migratrices appartenant à la faune sauvage (CMS). Au cours des cinq prochaines années, le programme de travail international pour l’antilope saïga fournira un nouveau cadre pour la conservation et l’utilisation durable de l’espèce dans toute son aire de migration.

Le nouveau programme de travail a été approuvé lors de la quatrième réunion des États signataires du mémorandum d’entente de la CMS relatif à la conservation, la restauration et l’utilisation durable de l’antilope saïga (Saiga MOU) qui s’est tenue en ligne les 28 et 29 septembre 2021.

Le programme de travail convenu examine différentes approches de la conservation de l’antilope saïga en fonction du statut individuel de l’espèce dans les quatre États de l’aire de répartition. Tandis que la population diminue en Ouzbékistan, depuis 2015, elle a été multipliée par dix au Kazakhstan. En Mongolie et en Russie, les populations augmentent mais restent faibles.  

Amy Fraenkel, la Secrétaire exécutive de la CMS, a déclaré : « L’adoption du nouveau programme de travail par les quatre États de l’aire de répartition de l’antilope saïga souligne l’importance de la conservation transfrontière. Les migrations saisonnières de l’antilope saïga montrent pourquoi la connectivité écologique – la circulation sans entrave des espèces sauvages – est si indispensable. »

Les participants à la réunion ont également approuvé le rapport intitulé « Sustainable Use of the Saiga Antelope: Perspectives and Prospects » (L’utilisation durable des antilopes saïga : perspectives et vision), préparé par la Saiga Conservation Alliance au nom du Secrétariat de la CMS, en consultation étroite avec tous les États de l’aire de répartition. Le rapport vise à guider l’établissement d’une utilisation durable de l’antilope saïga, aux endroits où cela est possible, en tenant compte de la dynamique des populations et des menaces qui pèsent sur les antilopes saïga dans l’ensemble de l’aire de répartition. Selon le rapport, le nombre actuel d’antilopes saïga dans la population de l’Oural, au Kazakhstan, est suffisamment élevé pour que le gouvernement envisage une exploitation durable des animaux.

Les dénombrements de population les plus récents ont montré une augmentation du nombre d’antilopes saïga dans trois États de l’aire de répartition, notamment au Kazakhstan, où la population totale d’antilopes saïga est passée d’environ 83 000 en 2015 à 842 000 en 2021.

Les efforts de conservation des États de l’aire de répartition, des institutions scientifiques et des organisations non gouvernementales (ONG), facilités par les Secrétariats de la CMS et de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES), ont joué un rôle important dans cette dynamique positive. Les États de l’aire de répartition et les ONG ont fait un compte rendu des programmes de conservation actuels, notamment des efforts de lutte contre le braconnage qui ont été intensifiés ces dernières années.

Pourtant, les menaces qui pèsent sur les antilopes saïga, telles que les maladies des espèces sauvages, le braconnage, les conflits entre les hommes et la faune et les obstacles à la migration, persistent et peuvent avoir des effets dévastateurs, en particulier sur les populations moins importantes. Au cours des cinq prochaines années, les gouvernements continueront à s’attaquer à ces menaces.

Les antilopes saïga dépendent de leur capacité à migrer sur de grandes distances pour éviter les conditions climatiques défavorables et sont sujettes à des épisodes de mortalité massive. En 2015, environ 200 000 antilopes saïga ont péri en raison d’une combinaison de maladies et de phénomènes météorologiques extrêmes.

La réunion a été organisée par le Secrétariat de la CMS et accueillie par le Ministère des ressources naturelles et de l’environnement de la Fédération de Russie.

Sergey Anoprienko, Vice-Ministre des ressources naturelles et de l’environnement de la Fédération de Russie et Président de la réunion, a déclaré : « La conservation et l’utilisation durable de l’antilope saïga est une question importante pour la Russie, étant donné que l’espèce figure dans le Livre rouge de la Russie. Grâce aux efforts de conservation entrepris par la Fédération de Russie, la population pré-caspienne d’antilopes saïga en Russie est passée de 3 500 en 2015 à 10 000 de nos jours. »

RAPPORT

New International Conservation Actions Agreed for Saiga Antelopes

Téléchargez [EN] [RU]

Notes pour les éditeurs :
 

Medium-Term International Work Programme for the Saiga Antelope (2021 - 2025) [Programme de travail international à moyen terme pour l’antilope saïga (2021 - 2025)] [EN, RU] : https://www.cms.int/saiga/fr/node/22773

Report on The sustainable Use of Saiga Antelopes: Perspectives and Prospects (Rapport sur l’utilisation durable des antilopes saïga : perspectives et vision) [EN, RU] : https://www.cms.int/saiga/fr/node/23179

À propos de la Convention sur la conservation des espèces migratrices appartenant à la faune sauvage (CMS)

Traité environnemental des Nations unies, la Convention sur la conservation des espèces migratrices appartenant à la faune sauvage (CMS) offre une plateforme mondiale pour la conservation et l’utilisation durable des animaux migrateurs et de leurs habitats. Ce traité unique réunit des gouvernements et des spécialistes de la faune pour répondre aux besoins de conservation des espèces migratrices terrestres, aquatiques et aviaires et de leurs habitats dans le monde entier. Depuis l’entrée en vigueur de la Convention en 1979, le nombre de ses membres n’a cessé d’augmenter, pour atteindre 132 Parties d’Afrique, d’Amérique centrale et du Sud, d’Asie, d’Europe et d’Océanie.

Consultez le site : https://www.cms.int/fr/.

 

À propos du mémorandum d’entente de la CMS relatif à la conservation, la restauration et l’utilisation durable de l’antilope saïga (Saiga MOU)

Le Saiga MOU de la CMS est le seul instrument international en faveur de la conservation de l’antilope saïga, qui est en danger critique. Le mémorandum d’entente (MdE) est un instrument international juridiquement non contraignant, qui est entré en vigueur en 2006 et a été signé par les cinq États de l’aire de répartition : le Kazakhstan, la Mongolie, la Fédération de Russie, le Turkménistan et l’Ouzbékistan. Le MdE vise à atteindre et à maintenir un état de conservation favorable pour les antilopes saïga sur la base des meilleures données scientifiques disponibles et en tenant compte de la valeur socio-économique des antilopes saïga pour les populations des différents pays.

Consultez le site : https://www.cms.int/saiga/fr/

 

Médias sociaux:

https://twitter.com/BonnConvention

https://www.facebook.com/bonnconvention

https://www.linkedin.com/company/convention-migratory-species/
 

Pour plus d'informations, veuillez contacter :

Veronika Lenarz, Assistante principal chargée de l'information du public, [email protected]

 

Last updated on 26 November 2021

Type: 
Press Release
Country: 
Kazakhstan
Mongolia
Russian Federation
Uzbekistan
Region: 
Eurasia
Asia
Threats: 
Poaching
Diseases
Infrastructure and service corridors
Human Disturbance
Species: 
Saiga borealis
Saiga tatarica
Species group: 
Terrestrial mammals