Adoption de mesures pour protéger l’oiseau capable de voler le plus lourd d’Europe

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Bad Belzig, 15 mars 2018– Des délégués issus de 13 pays ont adopté aujourd’hui des mesures de conservation transfrontalières pour la population d’Europe centrale de la grande outarde. L’Allemagne est l’une des signataires d’un accord spécial conclu sous l’égide de la Convention sur les espèces migratrices (CMS, également connue sous le nom de Convention de Bonn) afin de mieux protéger l’espèce. La CMS et l’Office national pour l'environnement de Brandebourg (LfU) ont organisé la réunion, avec le soutien de la Förderverein Großtrappenschutz e.V. (Société pour la protection de la grande outarde).

Cette espèce menacée à l’échelle internationale préfère les espaces ouverts. Par conséquent, le meilleur habitat de la grande outarde en Europe centrale est ouvert, non fragmenté et constitué de terres agricoles qui ne sont pas exploitées de manière intensive, avec une forte proportion de terres mises en jachère.

L’agriculture intensive et les projets d’infrastructures constituent les principales causes du déclin des populations de la grande outarde. Les obstacles, telles que les zones reboisées, les brise-vent, les voies ferrées, les routes et les barrières, tendent à fragmenter l’habitat. Étant donné que la grande outarde a tendance à effectuer des vols bas et sur de courtes distances, cela lui est difficile d’éviter ces dangers. La construction de nouvelles autoroutes et voies ferrées entraîne des risques de blessures mortelles. De nombreux oiseaux ont des collisions avec des lignes électriques : elles constituent la principale cause de mortalité des espèces d’outarde dans le monde entier. Toutes les mesures liées aux infrastructures devraient être soumises à des évaluations d’impacts environnementaux afin d’envisager des alternatives viables.

Les lignes électriques existantes à travers les habitats de la grande outarde doivent être enterrées ou marquées de manière évidente afin de réduire le taux de mortalité. L’Autriche et la Hongrie ont installé avec succès des lignes électriques souterraines. Les grandes outardes peuvent également avoir des collisions avec les éoliennes. Ces perturbations éloignent les oiseaux des zones idéales de reproduction et d’alimentation. La baisse du taux de reproduction, les changements d’habitats et les blessures mortelles dues aux collisions diminuent les chances de survie des populations. Sans mesures de conservation et de gestion appropriées, ces menaces combinées entraîneront un déclin global de la population.

Les grandes outardes ont besoin d’être protégées des nuisances et autres menaces. Des zones protégées, une législation stricte, une diminution de l’agriculture intensive sans utilisation de pesticide et des évaluations au préalable pour étudier les conséquences environnementales des projets proposés constituent les éléments de base des nouvelles directives adoptées.

Ces oiseaux ont besoin d’une action immédiate afin de mieux protéger leurs sites de reproduction des activités agricoles et autres nuisances. La collecte et l’analyse de données issues de zones d’importance écologique contribuent à minimiser les conflits. La surveillance fournira davantage d’informations sur les déplacements et les facteurs de mortalité.

Une conférence scientifique a précédé la réunion, avec des contributions d’experts sur les projets actuels de recherche, de conservation et de réintroduction future. Les nouvelles conclusions viendront enrichir le Plan d’action pour la grande outarde d’Europe et contribueront à atténuer les menaces et à garantir des habitats sécurisés.

 

Pour des entretiens ou pour parler à un expert, veuillez contacter :

Florian Keil, Coordinateur de l’Équipe conjointe de communication des Secrétariats PNUE/CMS et PNUE/AEWA, Tél : +49 (0)228 8152451

Veronika Lenarz, Information du public, Secrétariat PNUE/CMS, Tél : +49 (0)228 -8152409, E-mail : press@cms.int www.cms.int

 

Last updated on 19 April 2018

Type: 
Press release
Country: 
Austria
Germany
Hungary
Poland
Slovakia
Region: 
Europe
Threats: 
Agriculture and hunting
Electrocution
Habitat loss and degradation
Human Disturbance
Species: 
Otis tarda
Species group: 
Birds