100 jours avant le début de la Conférence des Nations Unies sur les espèces migratrices en Inde

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

100 jours avant le début de la Conférence des Nations Unies sur les espèces migratrices en Inde

Bonn, 8 novembre 2019 - Dans 100 jours, environ 1 500 délégués, notamment des représentants de gouvernements nationaux, d'organisations internationales, de scientifiques, de groupes de défense de la nature et d'autres experts de la faune sauvage se réuniront à Gandhinagar (Inde) pour la 13e  session de la Conférence des Parties à la Convention sur les espèces migratrices (CMS COP13).  La COP13 se déroulera du 17 au 22 février 2020 et sera précédée d'un événement de haut niveau le 16 février.

La COP13 de la CMS sera guidée par le thème : « Les espèces migratrices connectent la planète et ensemble nous les accueillons chez elles ». Basé sur un ancien proverbe sanskrit, il souligne la nécessité pour les gouvernements et les parties prenantes du monde entier de fournir un lieu hospitalier aux animaux migrateurs.  Le thème souligne également l'urgence de protéger les habitats naturels dont dépendent les espèces migratrices dans le cadre de leurs déplacements, tout au long de leur cycle de vie et de leur aire de migration.

La COP13 de la CMS arrive à un moment crucial pour les espèces migratrices.  L’évaluation mondiale des Nations Unies sur la biodiversité et les services écosystémiques, publiée plus tôt cette année, a documenté le déclin spectaculaire de la biodiversité dans toutes les régions du monde et a conclu que sans une action accrue, plus d’un million d’espèces pourraient disparaître de notre vivant. La COP13 apportera également une contribution importante aux négociations d'un nouveau cadre mondial sur la biodiversité qui sera adopté fin 2020 en Chine.

La Secrétaire exécutive par intérim de la CMS, Amy Fraenkel, a déclaré : « Les espèces migratrices jouent un rôle vital pour les écosystèmes du monde entier.  Les espèces de la CMS comprennent certaines des espèces les plus emblématiques de la planète, notamment les éléphants, les baleines et les dauphins, les rapaces et les oiseaux chanteurs. La récente évaluation mondiale des Nations Unies nous indique que nous devons intensifier nos actions pour faire face aux menaces qui pèsent sur les espèces migratrices et la biodiversité plus généralement.  La COP13 sera une réunion importante pour faire avancer nos efforts collectifs dans le but de relever ce défi. » 

 

À quoi s'attendre à la COP13 :

Nouvelles espèces à ajouter

La COP examinera l'ajout de nouvelles espècesaux annexes de la CMS afin de les protéger davantage.  

Les propositions relatives à l'Annexe 1 de la CMS (pour les espèces menacées d'extinction, offrant les protections les plus strictes) incluent l'éléphant d'Asie, la grande outarde indienne, le florican du Bengale, l'albatros des antipodes et le requin océanique à point blanc.

  • Les menaces qui pèsent surl’éléphant d’Asie comprennent la perte et la fragmentation de son habitat,, l’empoisonnement, le braconnage,le commerce illégal et les obstacles à la migration, tels que les chemins de fer. On estime qu'entre 44 499 et 47 835 animaux vivent à l'état sauvage.
  • Le jaguar est le plus grand félin indigène des Amériques. On ne le trouve maintenant que dans environ 60 % de son aire de répartition d'il y a cent ans. La déforestation, la chasse, le commerce illégal, l’élevage du bétail et les obstacles à la migration constituent de graves menaces.

Il a été proposé d'inscrire le requin-marteau lisse, le requin-taupe et le mouflon (mouton sauvage) à l'Annexe 2 (espèces migratrices dont l'état de conservation est défavorable). L'inscription du jaguar et de l'outarde canepière a été proposé aux deux annexes de la CMS.

Actions concertées proposées

Des propositions d'actions concertées (axant les efforts de mesures de conservation sur des espèces spécifiques parmi les États de l'aire de répartition) seront également examinées.  Douze nouvelles propositions ont été soumises pour adoption à la COP13, y compris pour l'éléphant d'Asie, la girafe, le chimpanzé casse-noix, le dauphin de l'Irrawaddy, le dauphin d'Asie du Sud et le marsouin commun.

La COP13 examinera également les impacts du changement climatique sur les espèces migratrices, qui est un facteur clé de l'extinction des espèces et exacerbe d'autres menaces. Bien que les énergies renouvelables soient un élément clé de la solution au changement climatique, la COP examinera également les efforts visant à renforcer le groupe de travail de la CMS sur l'énergie, qui se concentre sur  la conciliation de l'infrastructures des énergies renouvelables avec la conservation des espèces migratrices.  

La COP13 discutera également de nouvelles mesures pour lutter contre l'abattage illégal des oiseaux, un problème majeur en Méditerranée.En collaboration avec la Convention de Berne et ses partenaires, la COP13 examinera un programme décennal à partir de 2020 pour coordonner les efforts internationaux de lutte contrela criminalité aviaire, avec un réseau de gouvernements, d'autorités juridiques, de police, de conservationnistes et de chasseurs.  

La COP13 examinera également les priorités pour le cadre mondial pour la biodiversité pour l'après 2020.  La priorité numéro un consiste à faire en sorte que le nouveau cadre réponde mieux au besoin de connectivité écologique, essentiellement pour soutenir le mouvement des espèces migratrices dans leurs déplacements.

Réunions préparatoires à Bonn, en Allemagne, du 11 au 22 novembre 2019

À l'approche de la COP13 de la CMS, des centaines de représentants de gouvernements, d'entités scientifiques et de groupes de conservation mondiaux se rendront à Bonn au cours des deux prochaines semaines pour participer à des réunions préparatoires. [lien vers des informations via notre site Web]

 

Note aux journalistes :

Pour de plus amples informations, veuillez contacter :

Florian Keil, coordinateur de l'équipe commune sur la gestion de l'information, la communication et la sensibilisation des secrétariats du PNUE/CMS et du PNUE/AEWA, tél. : +49 (0) 228 815 2451.

Veronika Lenarz, Information publique, Secrétariat PNUE/CMS, tél. : +49 (0) 228 815 2409, courrier électronique : [email protected]

www.cms.int

Réseaux sociaux : @bonnconvention #bonnconvention

Last updated on 02 January 2020

Type: 
Press release
Country: 
India
Region: 
Africa
Asia
Europe
Threats: 
Poisoning
Pollution
Unsustainable hunting and trapping
Illegal trade
Habitat loss and degradation
Climate Change