Journée mondiale des zones humides : les zones humides pour un avenir urbain durable

Bonn, 1er février 2018– C’est une idée reçue de penser que la nature est confinée à la campagne et que les zones urbaines sont dépourvues d’espèces sauvages : il n’est pas rare d’apercevoir des renards à Londres, il y a des autours des palombes à Berlin, on aperçoit souvent des faucons pèlerins voler autour du bâtiment de l’ONU à Bonn et même s’y poser et les girafes et les rhinocéros se baladent dans le Parc national de Nairobi avec les gratte-ciel de la ville en toile de fond à seulement quelques kilomètres.

La Journée mondiale des zones humidesde cette année, célébrée comme d’habitude le 2 février, a pour thème « les zones humides pour un avenir urbain durable », mettant en avant les bénéfices que des zones humides florissantes et équilibrées apportent pour améliorer la qualité de vie et rendre les villes habitables. En agissant comme des éponges géantes, les zones humides contribuent à empêcher les inondations en absorbant les eaux de crue ; elles aident à remplir les aquifères fournissant l’eau potable, filtrent les déchets, améliorent la qualité de l’air, favorisent le bien-être humain et sont une source d’emplois et d’activités touristiques.

Bombay, en Inde, est l’une des plus grandes métropoles au monde et abrite 20 millions d’habitant.  Chose étonnante, le cœur de la ville abrite Thane Creek, une branche de la crique qui forme la Baie de Bombay, près du port commercial animé. La crique contient des mangroves et abrite une population de 30.000 flamants roses et flamants nains migrateurs, ainsi que de nombreux échassiers se nourrissant des algues et des mollusques que l’on trouve dans les vasières. En tout, environ 200 espèces ont été signalées, certaines sédentaires, certaines migratrices et plusieurs étant menacées à l’échelle mondiale.

Thane Creek s’est vue accorder un statut protégé supplémentaire après que le feu vert a été donné pour la construction d’un long viaduc de 22 km coûtant 2,6 milliards de dollars, reliant Bombay à sa ville satellite, Navi Mumbai.

À présent, les écologistes locaux prévoient d’organiser des balades en bateau afin de permettre au public de voir les flamants de plus près. Des directives sont en place afin de garantir que les oiseaux ne soient pas perturbés.

La CMS portera probablement une attention accrue à l’Inde dans les prochaines années, puisque le pays accueillera la 13ème réunion de la Conférence des Parties, prévue pour 2020.

Lancée en 1997, la Journée mondiale des zones humides se tient chaque année le 2 février afin de marquer la date où laConvention de Ramsar relative aux zones humides d'importance internationale particulièrement comme habitats de la sauvagine a été signée en 1971. L’objectif de cette journée est de sensibiliser à l’importance de préserver les zones humides.

 

Last updated on 19 March 2018

Type: 
News item