Le Groupe de travail sur les tortues marines du nord de l’océan Indien élabore un Plan de travail régional

Colombo, 30 janvier 2018 – La 2ème réunion du Groupe de travail sur les tortues marines du nord de l’océan Indien, mis en place par le MdE de la CMS sur les tortues marines de la région IOSEA, s’est tenue les 29 et 30 janvier et était organisée par le Ministère de la conservation des espèces sauvages du Sri Lanka, à Colombo. Ouverte par le Secrétaire Douglas Nanayakkara, du Ministère du Développement durable et des espèces sauvages, le principal objectif de la réunion était de trouver un accord sur des actions régionales concertées afin de conserver les tortues marines.

Des spécialistes des tortues et des représentants de gouvernements venant du Bangladesh, d’Inde, des Maldives, du Pakistan et du Sri Lanka ont participé à la réunion, soutenus par d’autres experts régionaux et des représentants d’ONG.

Parmi les sujets évoqués l’on peut citer l’état des plages de nidification des tortues, grièvement affectées par les débris marins et les activités de développement, ainsi que les prises accessoires par les sociétés de pêche et les filets fantômes.

Un des résultats de la réunion est l’adoption d’un plan de travail régional. Le groupe de travail a suggéré que les meilleures pratiques des autres pays soient adoptées par les États du nord de l’océan Indien et a recommandé que des campagnes de sensibilisation soient menées afin de décourager l’utilisation du plastique. Par ailleurs, les États se sont engagés à appliquer la législation existante visant à réduire la mortalité des tortues et à mener des initiatives de recherche collaborative, dont des marquages par satellite et des marquages des nageoires, ainsi que des études génétiques. Il a également été convenu de promouvoir les moyens de subsistance durables auprès des communautés locales pour leur engagement effectif dans les activités de conservation des tortues.

 

Heidrun Frisch-Nwakanma, Coordinatrice du MdE sur les tortues marines de l’IOSEA, a souligné que l’objectif du MdE, signé par 35 pays, était de collaborer sur la conservation et la gestion des tortues marines et de leurs habitats.

« Un des rôles clés du Groupe de travail sur les tortues marines est de renforcer la coopération régionale et le renforcement des capacités entre les Signataires. De telles réunions permettent l’échange de données et d’expériences scientifiques, » a déclaré Mme Frisch-Nwakanma.

En outre, elle a souligné l’importance du réseau de sites d’importance pour les tortues marines dansl’Océan Indien et l’Asie du Sud Est et a encouragé le groupe de travail à commencer à penser à des sites qui pourraient être nominés. 

Un des représentants gouvernementaux présents à la réunion, Samar Hussain Khan, Vice-directeur du Ministère du changement climatique du gouvernement du Pakistan, a affirmé : « La sensibilisation et l’engagement effectif des communautés sont les éléments clés du programme de conservation au Pakistan. L’export et la consommation domestique de tortues sont strictement interdits par plusieurs lois au Pakistan et, à cet égard, le gouvernement a déclaré certains sites de nidification importants en tant que sites Rasmar, tels que l’île d’Astola et la zone humide côtière de Jiwani ».

Afin d’évaluer les progrès du Groupe de travail, il a été décidé que la prochaine réunion se tiendrait en 2019, peut-être au Bangladesh.

Le rapport de la réunion sera publié en temps voulu sur la page de la réunion de ce site web.

 

Last updated on 19 April 2018

Type: 
News item
Country: 
Sri Lanka
Region: 
South-East Asia
Threats: 
Pollution
Light pollution
Solid waste
Bycatch
Illegal trade
Habitat loss and degradation
Human Disturbance
Species: 
Caretta caretta
Chelonia mydas
Dermochelys coriacea
Eretmochelys imbricata
Lepidochelys olivacea
Species group: 
Reptiles
CMS tags: 
Memorandum of Understanding
marine pollution
marine debris