Please take our survey!

Groupe de travail sur le changement climatique

Création du Groupe de travail

La cinquième réunion de la Conférence des Parties à la CMS (COP5, 1997) a adopté une recommandation appelant à la création d’un groupe de travail restreint pour guider les décisions du Conseil scientifique sur le changement climatique. La recommandation 5.5 a fourni la base du mandat de la CMS concernant le changement climatique, développé ultérieurement par les résolutions 8.13, 9.7 et 10.19.

Portée

Le Groupe de travail a pour mission d’examiner l’impact du changement climatique sur les espèces migratrices, d’identifier et de hiérarchiser les options d’intervention des Parties à la CMS. Le Groupe de travail s’est réuni pendant les réunions du Conseil scientifique de la CMS. Il a également tenu une réunion technique à la Tour du Valat, France (voir ci-dessous) à laquelle ont participé des experts externes pour fournir des orientations sur la politique de la CMS sur le changement climatique. Conformément à la résolution 10.19, le Groupe de travail définira lors de sa prochaine réunion un Programme de travail de la CMS sur le changement climatique.

Mandat

  • Évaluer la situation actuelle et souligner les questions émergentes concernant les espèces migratrices et leur vulnérabilité aux changements climatiques ;
  • Identifier et hiérarchiser les options pour la recherche future, ainsi que les actions nationales et internationales visant à améliorer la capacité d’adaptation des espèces migratrices ;
  • Rédiger un projet de recommandations politiques pour la CMS, sur la base des meilleures données scientifiques disponibles, en tenant compte des travaux scientifiques et politiques menés au titre d’autres traités tels que la Convention sur la diversité biologique, la Commission baleinière internationale, la Convention de Ramsar et les Conventions sur le climat ;
  • Examiner et améliorer les liens scientifiques existant entre la CMS et d’autres organismes qui mènent des travaux dans ce domaine.

Membres

Le Groupe de travail devra inclure des spécialistes de tous les grands groupes taxonomiques des espèces figurant aux annexes de la CMS, et assurer la participation de personnes compétentes sur les interactions entre le changement climatique et les espèces migratrices. Cette question étant particulièrement spécifique, des experts externes seront invités à participer et /ou à examiner les projets de recommandations politiques développés par le Groupe de travail. Le nombre de membres devra permettre au Groupe de travail de travailler aussi efficacement que possible.

Tous les membres du Conseil scientifique sont invités à proposer des représentants au sein du Groupe de travail. En plus des conseillers, les principales organisations et les experts invités pouvant enrichir les efforts du Groupe de travail seront identifiés.

Le Groupe de travail est présidé par le Professeur Colin Galbraith (Conseiller scientifique sur le changement climatique nommé par la COP).

Ressources

Une étude menée par Arie Trouwborst de la faculté de droit de Tilburg (Pays-Bas) examine l’ensemble du fonctionnement de la CMS, y compris de ses instruments connexes, du point de vue des défis posés à la conservation des espèces migratrices par le changement climatique. L’étude publiée en 2012 analyse les divers instruments juridiques et les décisions des Parties et des Signataires, ainsi que les autres recommandations pertinentes, à la lumière des connaissances scientifiques disponibles concernant les conséquences du changement climatique pour la conservation des espèces migratrices. Plusieurs problèmes juridiques complexes identifiés ont trait au fait que la Convention a été conclue avant que la question du changement climatique n’apparaisse dans les préoccupations intergouvernementales. L’étude explore les avantages et les inconvénients de divers plans d’action pour résoudre ces problèmes, et comprend un ensemble de recommandations concrètes à cet égard. L’importance de la CMS pour les espèces perdant graduellement leur comportement migratoire est également discutée, tout comme le rôle potentiel de la Convention en ce qui concerne l’adaptation des espèces non migratrices au changement climatique. L’étude complète peut être consultée sur http://www.mdpi.com/1424-2818/4/3/258.

Last updated on 26 May 2014