La Suisse soumet des Lignes directrices nationales pour la conservation des oiseaux de proie migrateurs

Abou Dhabi, 3 Septembre 2019 – L’Unité de coordination du Mémorandum d’entente sur les oiseaux de proie (MdE Rapaces) tient à adresser ses sincères félicitations à l’Office fédéral suisse de l’environnement (OFEV), premier signataire à s’acquitter de l’obligation d’établir et de présenter une stratégie nationale pour la mise en œuvre du Mémorandum.
 
Le paragraphe 12 du texte du MdE Rapaces exige des signataires qu’ils préparent une stratégie nationale ou régionale ou des documents équivalents pour les espèces de la catégorie 1[1] et, le cas échéant, de la catégorie 2[2] du tableau 1 du plan d’action dans les deux ans suivant la signature du mémorandum d’entente.
 
Cette initiative nationale a été dirigée par Mme Sabine Herzog, Point focal national pour la Suisse, en étroite collaboration avec la Station ornithologique suisse (SOI). L’année dernière, l’Unité de coordination a été invitée par l’OFEV à formuler des observations sur une version préliminaire du document intitulé Raptor and Owl Conservation in Switzerland - Strategic Guidelines and Management Priorities, dont la version finale est arrivée le mois dernier.
 
« C’est là un jalon important dans le développement du Mémorandum d’entente sur les oiseaux de proie », a déclaré Nick P. Williams (chef de l’Unité de coordination). « Le document présenté par la Suisse concrétise parfaitement et pour la première fois un concept fondamental consacré dans le Mémorandum. Il trie et hiérarchise les activités de conservation les plus pertinentes énoncées dans le plan d’action du Mémorandum et les affine soigneusement en une stratégie concertée pour la mise en œuvre du MdE Rapaces en Suisse. L’exemple donné par les Suisses place la barre très haut pour les autres signataires. »
 
L’objectif général de ces Lignes stratégiques est de faire en sorte que toutes les populations d’oiseaux de proie migrateurs et résidents régulièrement présents en Suisse, dont 21 espèces d’oiseaux de proie et 9 espèces de rapaces nocturnes, soient maintenues ou ramenées à un état de conservation favorable. Quatre espèces figurent dans la Catégorie 1 du Mémorandum (gypaète barbu, milan royal, busard pâle, faucon Kobez), et neuf dans la Catégorie 2. Les objectifs nationaux sont définis, au même titre que 50 activités clefs tendant à atténuer les principales menaces à ce groupe d’oiseaux.
 
Actuellement, la plupart des populations d’oiseaux de proie en Suisse (y compris les rapaces nocturnes) présentent un état de santé et de conservation favorable. Toutefois, de nombreuses menaces existent, notamment : la perte et la dégradation de l’habitat, les perturbations d’origine humaine, l’électrocution sur les poteaux électriques, l’empoisonnement (intentionnel ou non), la collision avec les infrastructures, et la baisse des réserves alimentaires. Les Lignes stratégiques établissent des objectifs précis visant à lutter contre les menaces existantes et anticiper, réduire et éviter de nouveaux risques potentiels, afin d’assurer la protection à long terme des oiseaux de proie en Suisse. La série d’activités prioritaires est divisée en quatre thèmes : politique, mesures de conservation, éducation & sensibilisation et recherche & surveillance. Ces mesures seront mises en application en conformité avec la législation suisse relative à la chasse et la Stratégie Biodiversité Suisse élaborée pour mettre en œuvre la Convention sur la diversité biologique.
 
« Les efforts déployés aux fins d’établir les Lignes directrices suisses pour la conservation des oiseaux de proie (y compris les rapaces nocturnes) et de les mettre en œuvre au moyen d’un large éventail d’activités ont déjà porté leurs fruits », estime Sabine Herzog (Conseillère politique principale, OFEV). « Lors de la phase de préparation, les Directives pour l’élaboration des stratégies de conservation nationale ou régionale des rapaces et le Plan d’action multi-espèces pour conserver les vautours se sont révélés très précieux, et la contribution scientifique du Groupe consultatif technique ainsi que l’appui technique de l’Unité de coordination ont de surcroît joué un rôle décisif. Outre les 33 espèces d’oiseaux de proie (y compris les rapaces nocturnes) présents en Suisse, c’est également la coopération entre partenaires de mise en œuvre concernés qui a bénéficié des importants travaux de préparation. Nous encourageons vivement les autres signataires à suivre notre exemple, et nous sommes prêts à partager notre expérience avec eux. »
 
L’OFEV, de concert avec la Conférence cantonale pour la conservation de la nature et la Conférence cantonale pour la gestion de la vie sauvage, chargeront le Programme suisse pour le rétablissement des espèces d’oiseaux, géré conjointement par la SOI et BirdLife Suisse, de coordonner ces activités nationales et proposer des projets annuels de conservation qui seront mis en œuvre avec d’autres partenaires. Les Lignes stratégiques suisses sont fondées sur des informations scientifiques fiables concernant l’état de conservation de tous les oiseaux de proie résidents et migratoires (y compris les rapaces nocturnes), résultant d’une surveillance de longue durée par la SOI, et notamment de données recueillies pour l’Atlas des oiseaux nicheurs de Suisse 2013 - 2016.
 
[1] Catégorie 1 : Espèces mondialement menacées et quasi menacées telles que définies selon la dernière Liste rouge de l’UICN.
 
[2] Catégorie 2 : Espèces considérées comme ayant un état de conservation défavorable à l’intérieur de la région d’Afrique‑Eurasie.

Last updated on 09 September 2019

Type: 
News item
Country: 
Switzerland
Species group: 
Birds