Journée internationale de sensibilisation aux vautours

Abou Dhabi, le 1er septembre 2012 - Dans le monde entier, du Canada à l’Inde en passant par l’Allemagne, on organise des activités à l’occasion de la Journée internationale de sensibilisation aux vautours (JISV) qui se déroule aujourd’hui. Les vautours sont des oiseaux facilement reconnaissables qui jouissent d’une grande importance depuis longtemps dans de nombreuses cultures, dont chez les anciens Égyptiens, les Romains, les Bouddhistes tibétains et les Zoroastriens. En tant que nécrophages qui se nourrissent surtout de charognes (animaux qui sont déjà morts), les vautours sont associés non seulement à la mort, mais également au renouveau.

Dans le monde entier, les populations de vautours connaissent un déclin rapide pour plusieurs raisons, comme l’empoisonnement (plus particulièrement du fait de l’utilisation du diclofénac, un médicament utilisé pour soigner le bétail et qui est toxique pour les vautours, mais également l’empoisonnement au plomb et aux pesticides), l’électrocution par les lignes électriques, le manque de nourriture et la perte de leur habitat.

La Journée internationale de sensibilisation aux vautours vise à sensibiliser le public sur la nécessité de conserver des vautours. Par exemple, mentionnons le « restaurant des vautours », un outil éducatif original comportant des avantages pour la conservation qui sera présenté dans certaines régions à l’occasion de la JISV. Ces « restaurants » fournissent aux vautours des carcasses non contaminées qu’ils peuvent dévorer, idéalement dans une zone comportant un habitat adéquat pour la reproduction et la nidification, où les visiteurs peuvent observer leur comportement lorsqu’ils s’alimentent. En fait, les habitudes alimentaires des vautours offrent un service vital à leur environnement. Les vautours peuvent percevoir des carcasses de très loin, et, grâce à l’envergure généralement impressionnante de leurs ailes, ils peuvent voler sur de grandes distances pour trouver de la nourriture. Leur estomac fortement acide tue les dangereuses bactéries qui se trouvent dans les charognes. Si les vautours ne rendaient pas ce service à l’environnement, les carcasses pourraient polluer les sources d’eau ou attirer d’autres charognards, comme les corbeaux, les rats et les chiens retournés à l’état sauvage, qui sont plus susceptibles de transmettre les maladies des charognes aux animaux domestiques et aux populations humaines locales. Plusieurs espèces de vautours sont monogames et s’accouplent pour la vie; ils élèvent seulement un ou deux oisillons par saison de reproduction, dont les deux parents prennent soin.

Comme les vautours franchissent les frontières territoriales, des efforts internationaux de planification sont nécessaires pour répondre aux menaces et inverser efficacement la tendance au déclin. Le Mémorandum d’Entente du PNUE/CMS sur la Conservation des Oiseaux de Proie Migrateurs d’Afrique et d’Eurasie (MdE Rapaces) protège trois espèces de vautours : le vautour percnoptère (Neophron percnopterus), le vautour fauve (Gyps fulvus) et le vautour moine (Aegypius monachus). La situation du vautour percnoptère est classée comme « menacé » sur la Liste rouge de l’UICN, alors que vautour fauve est classé comme « quasi menacée » et le vautour moine, comme « moins menacé ». Le MdE visent à rassembler les pays afin d’encourager la conception et la mise en œuvre de mesures menant à une conservation accrue de plus de 70 espèces d’oiseaux de proie.

Pour promouvoir activement la conservation du vautour percnoptère, l’Unité de Coordination Intérimaire (UCI) du MdE Rapaces est sur le point de signer un accord avec la Société bulgare pour la protection des oiseaux, partenaire de BirdLife International. Ce projet d’un an renforcera les capacités locales en offrant une formation axée sur des compétences sur le terrain à des personnes sélectionnées au Tchad, à Djibouti, en Éthiopie et au Soudan. Ces personnes entreprendront ensuite une étude sur le terrain afin de recueillir des données pour améliorer notre connaissance et mieux protéger les vautours percnoptères dans leurs zones d’hivernage en Afrique centrale et orientale.

 

 

 

 

 

Last updated on 05 May 2015

Type: 
News item
Region: 
Africa
Asia
Europe
Threats: 
Poisoning
Electrocution
Habitat loss and degradation
Human Disturbance
Species: 
Aegypius monachus
Gyps fulvus
Neophron percnopterus
Species group: 
Birds