Plan d’action d’Ulaanbaatar : une autre étape de franchie vers des infrastructures respectueuses de la faune sauvage en Mongolie

Bonn, le 14 janvier 2016 – Suite à l’atelier international sur la « Mise en place de mesures respectueuses de la faune sauvage lors de la planification et de la conception d’infrastructures en Mongolie », le Plan d’action d’Ulaanbaatar sur des infrastructures respectueuses de la faune sauvage, élaboré par les participants pendant l’atelier, a été finalisé.

L’atelier, qui s’est tenu à Ulaanbaatar, en Mongolie, en août 2015, a rassemblé des représentants de gouvernements, d’industries, de banques de développement, d’agences de l’ONU, d’ONG et d’universitaires afin de débattre des problèmes rencontrés par la faune sauvage suite au développement rapide d’infrastructures linéaires en Mongolie et d’identifier les meilleures pratiques pour atténuer les impacts négatifs du développement des infrastructures et préserver la connectivité des écosystèmes. Le Plan d’action prend en compte l’expertise fournie par les participants à la réunion et émet des recommandations quant à un suivi politique et scientifique, ainsi qu’un suivi avant et après la construction en Mongolie. Par ailleurs, le Plan d’action a pour objectif de renforcer la mise en œuvre des Directives de la CMSsur l’atténuation des impacts des structures linéaires sur les grands mammifères migrateurs d’Asie centrale et de la norme nationale sur le « Passage des animaux sauvages le long des routes et chemins de fer dans les steppes et la région de Gobi », incorporée dans la législation mongolienne en juin 2015.

Les steppes et semi-déserts d’Asie centrale constituent la plus vaste étendue de prairies intactes au monde et accueille donc de spectaculaires migrations animales. La croissance rapide des industries minières et extractives, ainsi que des infrastructures linéaires associées en Asie centrale, et en Mongolie en particulier, au cours des dernières décennies, menace fortement les déplacements longue distance des mammifères migrateurs. Dans l’interview ci-dessous, le Dr. Kirk Olson évoque les principaux arguments relatifs à la conservation des écosystèmes précieux de steppes et de prairies en Asie centrale, qui accueillent les déplacements longue distance des gazelles et hémiones de Mongolie et de nombreux autres ongulés de la région d’Asie centrale.

 

Last updated on 04 October 2018