Journée du léopard des neiges 2016

Bonn, 21 octobre 2016 – Ce dimanche est la Journée internationale du léopard des neiges dont l’objectif est de sensibiliser à la situation désespérée de cette espèce emblématique. Le léopard des neiges (Panthera uncia) habite des zones montagneuses dans douze États de l’aire de répartition en Asie centrale et du sud. Étant donné qu’il reste aujourd’hui entre 4500 et 6000 animaux à l’état sauvage, le léopard des neiges est l’un des félins les plus menacés au monde.

Malgré le fait que le léopard des neiges soit protégé par la législation nationale dans tous les États de l’aire de répartition et inscrit à l’Annexe I de la CMS et de la CITES, les populations continuent de décliner. Ils sont chassés illégalement et tués à la fois pour leur fourrure et à cause de conflits avec des agriculteurs. La dégradation des habitats, ainsi que le déclin de ses proies, telles que l’argali, constituent d’autres menaces importantes.

Les léopards des neiges ont de très vastes aires de répartition, qui s’étendent souvent au-delà des zones protégées et des frontières nationales. En fait, on estime qu’un tiers de l’aire de répartition du léopard des neiges se situe à moins de 100 km de frontières nationales. Cela ne représente qu’une petite balade pour le léopard des neiges, comparé aux distances qu’il parcourt à la recherche de proies au cours d’une année. L’aire de répartition d’un seul mâle peut être de 200 kilomètres carrés. Par conséquent, le renforcement de la collaboration transfrontalière est particulièrement important pour la conservation du léopard des neiges. Par ailleurs, il est essentiel de gérer les habitats du léopard des neiges en-dehors des zones protégées, qui ne sont pas assez grandes pour maintenir des populations viables.

En 2013, à l’initiative du gouvernement kirghiz, des représentants des douze États de l’aire de répartition du léopard des neiges en Asie centrale se sont réunis à Bichkek pour approuver le Programme de conservation de l’écosystème de la Panthère des neiges (GSLEP) visant à conserver les léopards des neiges et les écosystèmes en haute altitude où ils vivent. Lors de la réunion, les État de l’aire de répartition ont été appelés à déclarer 2015 Année internationale du léopard des neiges et le 23 octobre Journée internationale du léopard des neiges.

Les léopards des neiges se déplacent à différentes altitudes selon les migrations d’été et d’hiver de leurs proies. Ils sont majoritairement solitaires et vivent à de faibles densités dans des régions montagneuses situées de 600 à plus de 5000 mètres au-dessus du niveau de la mer. Leur aire de répartition est estimée à environ 1,8 million km2, la majeure partie (60 pour cent) étant située sur le Plateau tibétain de Chine.  

Le léopard des neiges est l’une des 15 espèces de grands mammifères migrateurs (avec entre autres l’antilope saïga, la gazelle de Mongolie et la gazelle à goitre, le chameau sauvage, le guépard asiatique et l’hémione) couvertes par une nouvelle initiative régionale développée sous l’égide de la CMS. Cette Initiative pour les mammifères d'Asie centrale a pour objectif d’améliorer la conservation de ces espèces et de leurs habitats. Elle inclue un programme de travail soulignant les principales activités pour encourager la coopération et la communication internationale, ainsi que pour traiter les principales menaces à l’encontre des espèces et promouvoir la coordination globale sur les efforts de conservation existants.

Au total, huit zones transfrontalières ont été identifiées en 2014 en tant qu’habitats cruciaux pour le léopard des neiges et ses proies dans la région d’Asie centrale lors d’un atelier international sur les « Aspects de la conservation transfrontalière du léopard des neiges en Asie centrale » organisé par la CMS et Flora and Fauna International (FFI). Au sein du GSLEP, les États de l’aire de répartition ont développé des programmes de protection nationaux pour l’espèce (NSLEP) et identifié 23 zones d’importance particulière pour le léopard des neiges. Toutefois, une seule des 23 zones identifiées par le GSLEP est transfrontalière. Ainsi, le rôle spécifique de la CMS peut être de faciliter la désignation de davantage de zones transfrontalières afin de protéger le léopard des neiges et de gérer ses habitats.

Last updated on 13 Octobre 2017