Peter J. Schei

Né en Norvège en 1945, Peter J. Schei a grandi à la campagne. Il s’est intéressé depuis tout petit à la nature et allait souvent dans la forêt avec son père. Il a approfondi son observation et étude des oiseaux à l’âge de 19 ans, en faisant des études de biologie à l’Université d’Oslo. Il a aussi étudié la botanique, les mathématiques, la chimie et la biochimie et a obtenu, en 1971, le diplôme Cand. real. de zoologie (entre une maîtrise et un doctorat de sciences), sa thèse portant sur les dynamiques de migration et de population de l’étourneau européen.

Tout de suite après, en 1973, Peter a rejoint le Ministère de l’environnement norvégien nouvellement créé et premier ministère de l’environnement au monde, à titre de consultant scientifique, et il a poursuivi sa carrière au sein de ce ministère en occupant différents postes, dont celui de chef de division. A partir de 1985, il a travaillé pour la Direction de la gestion de la nature, dont il est devenu le directeur général en 1989. En 1995, il a été nommé au poste de directeur des négociations internationales, travaillant essentiellement pour le Ministère de l’environnement.

Déjà en 1979, Peter avait été désigné comme chef de la délégation norvégienne auprès de nombreuses conventions, comme la CITES, la Convention de Bern et la Convention de Ramsar et, à partir de 1989, il a dirigé les négociations norvégiennes dans le cadre de l’élaboration de la Convention sur la diversité biologique et du Protocole sur la prévention des risques biotechnologiques. Il a ensuite été étroitement associé aux travaux de la Convention sur la diversité biologique, notamment en tant que président du SBSTTA, son comité consultatif scientifique, dont il est considéré comme l’un des « pères fondateurs ». Il a aussi travaillé pour l’UICN, en tant que membre de la Commission mondiale des aires protégées, de la Commission pour la survie des espèces et de la Commission sur la gestion des écosystèmes. Peter a aussi contribué à plusieurs projets de l’ONU, dont les Objectifs du Millénaire pour le développement et l’Évaluation des écosystèmes pour le Millénaire, et il a dirigé la partie sur la biodiversité lors du Sommet mondial pour le développement durable de 2002.

Il a quitté le gouvernement en 2004 et a été directeur de l’Institut Fridtjof Nansen, une fondation indépendante spécialisée dans la recherche sur les politiques environnementale, énergétique et de gestion des ressources, jusqu’en 2012. En 2004 également, il a été élu président de BirdLife International, un poste qu’il a occupé jusqu’en 2013. Il est actuellement chercheur associé à l’Institut Fridtjof Nansen et vice-président honoraire de Birdlife International, en plus du poste d’ambassadeur de la CMS.

Last updated on 07 March 2014