En mars 2012, le Secrétariat PNUE/CMS a lancé l’appel à propositions pour le Programme de petites subventions 2012 (PPS ou SGP/Small Grants Programme en anglais). Le PPS a été créé en 1994 par la quatrième réunion de la Conférence des Parties. Malgré son succès, il n’a cependant pas été activé pendant plusieurs années en raison d’un manque de financement. En 2012, le Programme a été relancé grâce à une généreuse contribution du PNUE s’élevant à 100 000 USD par an pour la période 2012-2014. Cette contribution constitue un grand succès pour la Convention, et Elizabeth Maruma Mrema, alors Secrétaire exécutive par intérim de la CMS, a déclaré : « Ces projets aident à démontrer que la CMS peut, en plus de son action au niveau politique, avoir un impact positif sur la conservation sur le terrain ».

La relance du PPS en 2012 a été chaleureusement accueillie par les institutions gouvernementales, les organisations non gouvernementales, les communautés, les professionnels de la conservation et les chercheurs exerçant des activités relatives aux espèces migratrices. À l’échéance de soumission des projets en mai 2012, 74 propositions avaient été reçues de 44 pays, dont 12 pays parmi les moins développés.

Après un tri minutieux réalisé par Borja Heredia, Administrateur scientifique et technique de la CMS, et par plusieurs experts du Secrétariat et du Conseil scientifique de la CMS, tous les projets qui ne répondaient pas pleinement aux critères établis ont été rejetés et les meilleurs projets ont été retenus pour un examen plus approfondi.

La sélection finale a été faite en consultation avec le Président et le Vice-Président du Conseil scientifique de la CMS, et 12 projets ont été retenus pour bénéficier d’un financement.

Les projets traitent des mammifères marins et terrestres (y compris les chauves-souris), des oiseaux, des tortues et des poissons, et la sélection a respecté un équilibre géographique entre les projets des quatre continents.

Les 12 projets ont rendu compte au Secrétariat de leurs avancées et résultats au cours de l’année 2013. Pour que les résultats des projets soient visibles par un large public, le Secrétariat a lancé la série intitulée « Projet du mois », qui présente chaque mois les progrès réalisés par un projet spécifique dans les articles publiés sur le site Web de la CMS et dans les médias sociaux, tels que Facebook ou Twitter.

Un résumé des objectifs et du développement de chaque projet PPS 2012 est présenté ci-dessous :

  1. Système de marquage et de suivi des esturgeons du Danube : Ce projet comprend des actions portant sur la réduction des impacts négatifs des activités humaines et l’amélioration des mesures de protection et de conservation directe telles que l’élevage en captivité et le repeuplement avec au moins 50 000 individus appartenant à des d’espèces d’esturgeons autochtones.
  2. Responsabilisation des communautés locales de pêcheurs pour la conservation des dauphins côtiers au Congo : Les activités initiées comprennent l’établissement de zones côtières d’exclusion de la pêche, le développement d’un système de compensation pour les pêcheurs qui libèrent des dauphins vivants, et l’établissement d’un système de rapports établis par les pêcheurs et d’un « réseau de réaction » qui assurera également la sécurité des pêcheurs lors des tentatives de sauvetage.
  3. Suivi communautaire de la baleine à bosse au Costa Rica : Les communautés locales sont engagées dans des activités telles que l’identification des zones importantes pour l’espèce, le recueil de données sur son comportement et sa distribution, la photo-identification des individus, et les interactions avec les bateaux d’écotourisme baleinier.
  4. Renforcement de l’engagement des parties prenantes avec les MdE de la CMS : le Centre de ressources Saïga : Ce projet fournit un soutien direct à la mise en œuvre du MdE de la CMS sur l’antilope saïga, y compris à travers la publication de la lettre d’information Saiga News.
  5. Programme de conservation « Pélicans frisés et zones humides dans le bassin méditerranéen » : Un plan d’action sera élaboré pour la conservation de l’espèce dans le parc national du lac Skadar au Monténégro, une destination écotouristique importante. Ce site est le seul lieu de reproduction de l’espèce dans ce pays.
  6. Le sud rencontre le nord - Un partenariat associant les défenseurs du Faucon concolore : Des échanges de données et la formation d’experts malgaches au suivi et à la gestion de l’espèce sont développés en réponse au manque d’information sur le Faucon concolore, en particulier sur les zones d’hivernage.
  7. Relevés acoustiques des vocalisations des baleines à bosse dans le sud du Mozambique : L’objectif de ce projet est d’acquérir des données acoustiques sur les vocalisations des baleines à bosse et sur les bruits ambiants dans une zone où un port industriel est en cours de développement (ce projet a malheureusement dû être annulé en raison de problèmes de sécurité dans la zone).
  8. Distribution et abondance des Flamants des Andes au Pérou : Des relevés sont en cours pour recueillir des informations sur les colonies de flamants afin d’identifier de nouveaux sites potentiels.
  9. Conservation de deux espèces de chauves-souris Miniopterus schreibersii and Rhinolophus euryaledans les anciennes mines de la Slovaquie : Un inventaire des mines importantes pour les chauves-souris est en cours, et 150 accès aux mines abritant des populations de chauves-souris sont actuellement aménagés afin d’éviter tout danger pour les hommes, tout en permettant aux chauves-souris d’y accéder librement.
  10. Soutenir le Tadjikistan dans la coopération transfrontalière sur la panthère des neiges : Le projet vise à promouvoir la coopération entre l’Afghanistan et le Tadjikistan pour la protection et la planification d’actions en faveur de la population transfrontalière partagée par les deux pays.
  11. Combler les lacunes de données pour améliorer le suivi des tortues marines en Tanzanie : Le projet comprend des activités quotidiennes de suivi au cours des deux pics de la reproduction (avril et mai) ainsi que la localisation des nids actifs.
  12. Conservation de l’Hirondelle bleue dans les hauts plateaux de l’est, Zimbabwe : Des relevés sont effectués afin de localiser les populations reproductrices d’Hirondelles bleues. Un programme de sensibilisation sur l’espèce est mené dans les écoles, et les gardes bénéficient d’une formation.
Last updated on 01 April 2014