Please take our survey!

La Journée mondiale des oiseaux migrateurs 2014 met en vedette une initiative pionnière de tourisme durable

Bonn, Allemagne / Madrid, Espagne / Nairobi, Kenya, 9 mai  2014 - La Journée mondiale des oiseaux migrateurs 2014 – célébrée dans plus de 70 pays les 10 et 11 mai – met l’accent sur le rôle que le tourisme durable peut jouer dans la conservation de l’une des grandes merveilles de la nature : les mouvements spectaculaires des oiseaux migrateurs le long de leurs voies de migration.

Grâce à un nouveau projet innovateur mené par l’Organisation mondiale du tourisme (OMT) et promu cette année par la Journée mondiale des oiseaux migrateurs, certains des cinquante milliards d’oiseaux migrateurs que l’on compte à travers le monde pourront bientôt tirer profit du développement d’un tourisme durable.

La commémoration de cette année s’articulera autour du thème « Les voies de migration des oiseaux – destinations touristiques». Destination les voies de migration est également le nom du projet mené par l’OMT, encore actuellement dans une phase préliminaire, qui a pour objectif de développer un tourisme durable dans des destinations situées le long des principaux itinéraires de migration des oiseaux.

Ce projet, se concentrant sur une sélection de huit sites clés pour les oiseaux migrateurs situés en Afrique, en Asie et en Europe, se propose d’être un vecteur de durabilité environnementale et socio-économique, bénéficiant tout à la fois à la faune sauvage, aux communautés locales et aux touristes.

En fournissant un cadre approprié à la gestion du tourisme durable, en diversifiant le tourisme et en réaffectant ses revenus à la conservation des sites du projet et des communautés vivant aux alentours, le projet Destination les voies de migration  s’emploiera à protéger les habitats des oiseaux tout en créant des possibilités d’emplois pour les communautés locales le long des voies de migration.

Avec plus d’un milliard de touristes internationaux voyageant à travers le monde chaque année, générant un revenu mondial de 1,4 billion USD et 9 pour cent du PIB, le tourisme possède assurément un énorme potentiel pour contribuer au développement durable.

 « Le tourisme est un générateur incontesté de richesse nationale, de revenus d’entreprises et d’emplois locaux. Géré de façon durable, il peut bénéficier tout autant aux hommes et à la planète, » a déclaré Ban Ki-Moon, Secrétaire général des Nations Unies dans un message adressé à la 20ème Assemblée générale de l’OMT.

La campagne annuelle de la Journée mondiale des oiseaux migrateurs est organisée par la Convention sur la conservation des espèces migratrices appartenant à la faune sauvage (CMS) et l’Accord sur la conservation des oiseaux d’eau migrateurs d’Afrique-Eurasie (AEWA) – deux traités intergouvernementaux sur la faune sauvage, administrés par le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE). Pour la campagne de cette année, la CMS et l’AEWA travaillent en partenariat avec l’OMT et d’autres organisations pour mettre en évidence la relation mutuellement bénéfique existant entre le tourisme et la conservation.

 « À mesure que le tourisme continue à s’accroitre, les pressions sur l’environnement et la vie sauvage augmentent également. Sans une gestion et une protection appropriées, de même que des investissements destinés à rendre ce secteur plus écologique, des milliers d’espèces magnifiques souffriront, » a indiqué Achim Steiner, Secrétaire général adjoint des Nations Unies et Directeur exécutif du PNUE.

« Le tourisme a été identifié par le PNUE comme étant l’un des dix secteurs économiques les plus capables de contribuer à la transition vers une économie durable et verte. Cette initiative importante aidera à accélérer la transition vers une économie verte tout en protégeant le tourisme – source principale de revenus pour de nombreuses communautés – ainsi que les milliers d’espèces qu’elle met en lumière, » a-t-il ajouté.

Taleb Rifai, Secrétaire général de l’OMT : « Le tourisme a une responsabilité importante au niveau des progrès réalisés dans la protection de la biodiversité. Chaque année, des millions de touristes s’émerveillent au cours de leurs voyages devant la faune et la flore du monde. Sans ces expériences enrichissantes, le tourisme ne pourrait pas être le véhicule de la croissance durable, de la création d’emplois et de la réduction de la pauvreté qu’il est actuellement. »

Selon Bradnee Chambers, Secrétaire exécutif de la CMS : « Nombreux sont ceux qui désirent découvrir la nature lorsqu’ils voyagent et, à travers le monde, des millions de personnes sont particulièrement intéressées par l’observation des oiseaux dans leur environnement naturel. »

Il a ajouté : « L’observation ornithologique est une composante importante de l’industrie mondiale de l’observation de la vie sauvage, dont le chiffre d’affaires s’élève à plusieurs millions de dollars. Elle constitue une source importante de revenus et de création d’emplois pour un nombre croissant de communautés, tout spécialement dans les pays en développement. »

L’un des huit sites sélectionnés pour le projet Destination les voies de migration est le lac Natron, situé à l’extrême Nord de République-Unie de Tanzanie, près de la frontière kenyane. Accueillant jusqu’à 75 pour cent de la population mondiale du Flamant nain, le lac Natron est l’unique aire de reproduction pour cette espèce en Afrique de l’Est.

Pour ce lieu, le tourisme peut fournir une solution en matière de conservation, à condition que les communautés locales soient impliquées dans son développement et sa mise en œuvre, et qu’elles en tirent des bénéfices tangibles. Il est donc primordial de faire du tourisme durable une véritable alternative à long terme à d’autres activités économiques, telles que l’extraction du bicarbonate de sodium proposée, qui avait soulevé de sérieuses inquiétudes du fait du danger potentiel pour la population de flamants.

« Le projet Destination les voies de migration mené par l’OMT, inspiration du thème de la campagne de la Journée mondiale des oiseaux migrateurs 2014, est un exemple parfait de la façon dont le tourisme et la biodiversité peuvent se soutenir mutuellement. Lors de cette Journée mondiale des oiseaux migrateurs, nous vous invitons tous à nous aider à transformer un milliard de touristes en un milliard de possibilités de protéger ces authentiques voyageurs du monde sur de longues distances,» a déclaré Taleb Rifai.

Les événements destinés à marquer cette Journée mondiale des oiseaux migrateurs 2014 comprendront des festivals, des programmes éducatifs, des excursions ornithologiques, des présentations, des projections de films, le lancement d’un concours photographique international et un concert de bienfaisance destiné à lever des fonds pour la conservation international de la nature.

La Journée mondiale des oiseaux migrateurs 2014 tout comme la phase préliminaire de Destination les voies de migration ont bénéficié de l’aide généreuse apportée par le ministère fédéral allemand de l’Environnement, de la Protection de la Nature, de la Construction et de la Sûreté nucléaire (BMUB).

 

Liens utiles :

Journée mondiale des oiseaux migrateurs : www.worldmigratorybirdday.org

Déclarations destinées à marquer la Journée mondiale des oiseaux migrateurs 2014 : http://www.worldmigratorybirdday.org/statements/

Événements de la Journée mondiale des oiseaux migrateurs 2014 à travers le monde : http://www.worldmigratorybirdday.org/events/

Destination les voies de migration : http://biodiv.unwto.org/content/flyways

Unité-conseil de l’OMT sur le tourisme et la biodiversité:http://biodiv.unwto.org

Convention sur les espèces migratrices (CMS) : www.cms.int

Accord sur la conservation des oiseaux d’eau migrateurs d’Afrique-Eurasie (AEWA) : www.unep-aewa.org

 

Contacts :

Secrétariat PNUE-AEWA Florian Keil, administrateur chargé de l’informationTél. : +49 (0) 228 8152451, Portable : +49 0151 14701633, florian.keil@unep.org

Secrétariat PNUE-CMS Veronika Lenarz, responsable de l’information
Tél. : +49 0 228, vlenarz@cms.int

Newsdesk PNUE
Tél. : +254 725 939 620 ; unepnewsdesk@unep.org

Responsable principal médias de l’OMT : Marcelo Risi
Tél. : +34 91 567 81 60 / mrisi@UNWTO.org

Programme de communications et publications de l’OMT
Tél. : +34 91 567 8100 / Fax : +34 91 567 8218 / comm@UNWTO.org

 

Notification pour les éditeurs :

L’Organisation mondiale du tourisme (OMT), institution spécialisée des Nations Unies, est une organisation internationale de premier plan qui joue un rôle central et décisif dans la promotion du développement d’un tourisme responsable, durable et accessible à tous. Elle fait office de forum mondial pour les politiques relatives au tourisme et constitue une source de savoir-faire spécialisé en la matière. Elle compte 156 États membres, 6 membres associés, 2 observateurs permanents et plus de 400 membres affiliés. Suivez-nous sur Facebook, Twitter, Vimeoet Flickr.

 

La phase préliminaire du projet Destination les voies de migrationest réalisée par le Unité-conseil de l’OMT sur le tourisme et la biodiversitéen étroite collaboration avec des partenaires qui partagent une expérience solide dans le domaine de la conservation de l’environnement et du tourisme. Outre le lac Natron en Tanzanie, sept autres sites et habitats primordiaux pour les oiseaux en Allemagne, en Chine, en Égypte, en Inde, au Kazakhstan, République de Corée et en Sénégal ont été sélectionnés pour être inclus dans ce projet.

 

L’Accord sur la conservation des oiseaux d’eau migrateurs d’Afrique-Eurasie (AEWA)est un accord intergouvernemental développé sous les auspices de la CMS, consacré à la conservation des oiseaux d'eau migrateurs qui migrent le long de la voie de migration d’Afrique-Eurasie. L’Accord couvre 255 espèces d’oiseaux qui dépendent écologiquement des zones humides pendant au moins une partie de leur cycle annuel. Le traité couvre 199 États de l’aire de répartition appartenant à l’Europe, à certaines parties d’Asie et du Canada, au Moyen-Orient et à l’Afrique. 71 pays et l’Union européenne sont actuellement Parties contractantes à l’AEWA.

 

La Convention sur la conservation des espèces migratrices appartenant à la faune sauvage (appelée également CMS ou Convention de Bonn)vise à protéger les espèces migratrice terrestres, aquatiques et aviaires sur toute leur aire de répartition. Il s’agit d’un traité intergouvernemental, conclu sous l’égide du Programme des Nations Unies pour l’environnement, destiné à la conservation de la faune sauvage et des habitats à l’échelle mondiale. Depuis l’entrée en vigueur de la Convention, le nombre de ses membres a été en augmentation constante. Elle compte à présent (au 1er mai 2014) 120 Parties d’Afrique, d’Amérique du Sud et d’Amérique centrale, d’Asie, d’Europe et d’Océanie.

 

Last updated on 13 May 2014