La Douzième Session de la Conférence des Parties
à la Convention sur la Conservation des Espèces Migratrices appartenant à la Faune Sauvage

 

THÈME

 

Leur Avenir est Notre Avenir

Développement durable pour la faune sauvage et les êtres humains

 

QUAND

 

23 - 28
Octobre
2017

 

 

Manille
Les Philippines
Asie

 

CMS COP12 Logo

La douzième session de la Conférence des Parties à la Convention sur la conservation des espèces migratrices appartenant à la faune sauvage (CMS COP12) aura lieu à Manille, aux Philippines, du 23 au 28 octobre 2017 – la première fois que la COP se tiendra en Asie. La COP va être précédée d’une table ronde de haut niveau (22 octobre) modérée par un journaliste des médias internationaux et va impliquer des dignitaires et des célébrités y compris des dirigeants d’organisations internationales et des ambassadeurs de bonne volonté importants. La veille de la COP, il y aura une remise des prix sous le programme des champions des espèces migratrices (la nuit des champions) (22 octobre). Plusieurs gouvernements, organisations et entreprises vont être désignés comme champions des espèces migratrices pour leur support durable profitant aux espèces migratrices.

Le slogan pour la conférence est “leur avenir est notre avenir – développement durable pour la faune sauvage et les humains¨. Il est lié aux objectifs du développement durable qui ont été approuvés par les gouvernements du monde en 2015 pour mettre fin à la pauvreté et la faim, améliorer la santé et l’éducation, combattre le changement climatique et protéger les océans et les forêts. La COP de la CMS va mettre l’accent sur le fait que les animaux migrateurs offrent des services vitaux qui satisfont les besoins quotidiens des gens – en tant que source de nourriture et de médicaments, comme pollinisateurs et disperseurs de graines et comme moyens de lutte antiparasitaire. Les espèces migratrices peuvent aussi encourager notre imagination avec leur présence majestueuse et leur beauté et nous inspirent avec leurs voyages intrépides à travers les déserts et les océans. La COP12 est une opportunité de placer la conservation de la nature dans le débat général sur l’avenir de la planète et le destin de ses résidents – humains et animaux. Les délégués vont être capables de souligner le fait que les efforts globaux pour atteindre les objectifs de développement durables vont et doivent être avantageux pour les gens et la vie sauvage.

BIENVENUE

 

M. Bradnee Chambers
Le Secrétaire Exécutif de la Convention sur les Espèces Migratrices

 

SOYEZ DE LA PARTIE!

 

 

 

 

 

#CMSCOP12

 

 

 

L'ORDRE DU JOUR

 

Certains des sujets principaux que les délégués vont aborder:

 

  • Propositions d’amendement des Annexes à la Convention

    Il est attendu que les Parties proposent plusieurs propositions pour ajouter des espèces aux Annexes – des candidats probables sont les lions, les girafes, les léopards et les vautours.

  • Abattage, capture et commerce illégal d’oiseaux migrateurs

    Des millions d’oiseaux sont capturés illégalement chaque année – la dernière COP a mis en place un groupe de travail pour examiner le problème dans la région méditerranéenne – les solutions déterminées dans cette région pourraient être utilisées dans le monde entier.

  • Vautours Africain-Eurasien

    Un plan multi-espèces international va être présenté pour adoption pour éviter une répétition de l’effondrement catastrophique du nombre de vautours survenu en Asie.

  • Plans d’action par espèce pour les oiseaux

    Des plans d’action individualisés sont rédigés pour le Bruant Auréole, la Tourterelle des Bois, le Courlis de Sibérie et le Fuligule de Baer – qui ont tous subit des diminutions drastiques ces dernières années.

  • Le cadre de voies migratoires des Amériques

    La CMS est impliquée dans cette initiative pour coordonner le travail de conservation au sein des Amériques complémentant d’autres efforts dans les voies migratoires africaines-eurasiennes (AEWA, le MdE Rapaces et l’initiative des oiseaux terrestres) et le partenariat des voies migratoires Asie orientale Australasie.

  • Débris marins

    Avec les prises accidentelles et la collision avec des navires, ceci est une des menaces majeures pour la faune marine, avec des animaux enchevêtrés dans des filets de pêche abandonnés et ingérant du plastique.

  • Les bruits marins

    Des orientations seront présentées sur l'évaluation appropriée de l'impact sur l'environnement des activités génératrices de bruit dans le milieu marin.

  • Nager avec les cétacés

    Les cétacés sont fascinants et naturellement les gens veulent en savoir plus sur eux, mais tandis que les humains veulent les voir de près, nous devons nous assurer que ce sentiment est mutuel et que les programme de - nager avec les cétacés-ne font pas involontairement plus de mal que de bien.

  • Carnivores africains

    La CMS a déjà une initiative pour les mammifères de l’Asie Centrale et une approche similaire est à présent proposée pour les carnivores africains comme le lion, le guépard, le chien sauvage et le léopard.

  • L’éléphant africain et l’âne sauvage africain

    La détresse des éléphants qui sont massacrés à cause de l’ivoire de leurs défenses est bien connue – mais d’autres animaux sur le continent sont aussi en déclin sérieux.

  • Les antilopes sahélo-sahariennes

    Le plan d'action adopté il y a près de 20 ans sera examiné avec les succès et les retards évalués et les actions futures convenues pour les espèces d'antilope et de gazelles de 14 Etats de l'aire de répartition en Afrique du Nord.

  • Questions transversales

    Telle que le changement climatique, les prises accidentelles, les répercussions de la culture animale sur la conservation et l'observation durable de la faune sauvage à partir de bateaux.

  • Énergie renouvelable

    Produire de l’énergie propre et fiable est absolument essentiel pour un développement durable mais il y a aussi des risques – des câbles qui transmettent l’énergie et des éoliennes si les installations ne sont pas situées adéquatement.

  • La chasse aux trophées

    La controverse fait rage sur la question de savoir si la chasse aux trophées peut apporter une contribution utile à la conservation – pour certaines espèces et certaines localités, il semble que ce soit le cas.