Please take our survey!

Atlantic Turtles

Le « Mémorandum d’Accord sur les mesures de conservation pour les tortues marines de la côte atlantique de l’Afrique » a été conclu sous les auspices de la Convention sur les espèces migratrices (CMS) et est entré en vigueur le 1er juillet 1999. Il restera ouvert à la signature indéfiniment. Il vise à protéger six espèces de tortues marines dont les effectifs ont rapidement diminué au cours des dernières années en raison d’une exploitation excessive (directe ou indirecte) et de la dégradation de leurs principaux habitats.

Tortues marines de la côte atlantique de l’Afrique

Les tortues marines sont considérées comme abondantes le long de la plupart des côtes atlantiques de l’Afrique. Le Mémorandum d’Accord couvre les zones côtières de 26 pays, sur environ 14 000 km depuis le Maroc jusqu’à l’Afrique du Sud. La zone comprend des sites de nidification, des zones d’alimentation et des couloirs de migration importants pour six espèces : la tortue caouanne (Caretta caretta), la tortue verte (Chelonia mydas), la tortue luth (Dermochelys coriacea), la tortue imbriquée (Eretmochelys imbricata), la tortue de Kemp (Lepidochelys kempii) et la tortue olivâtre (Lepidochelys olivacea).

Plan de conservation

En mai 2002, les États de l’aire de répartition se sont réunis à Nairobi pour conclure un Plan de conservation complet. L’essentiel de ce plan porte sur la création d’une base de données sur l’écologie des tortues (distribution, schémas de migration, etc.) et sur les menaces (nature et étendue de l’exploitation directe, taux de prises accessoires, impact de la gestion des zones côtières, pollution, etc.) Le projet vise à créer un réseau de suivi et de protection des sites de reproduction et d’alimentation, en étroite collaboration avec les communautés locales, les pêcheurs, les agences de voyages et les structures chargées du développement des zones côtières.

La « Déclaration de Nairobi », adoptée à l’issue de la réunion de mai 2002, a attiré l’attention sur le problème des prises accessoires de tortues marines dans la pêche industrielle, et a souligné l’importance d’associer les communautés locales à l’élaboration et à la mise en œuvre des activités de conservation.

Elle a également encouragé les liens avec d’autres conventions, organisations intergouvernementales et ONG, et a demandé l’intégration de mesures de conservation des tortues marines dans le Processus africain de développement et de protection de l'environnement marin et côtier de l'Afrique sub-saharienne.

En avril 2013, dans le cadre d’une évaluation de l’avancement de la mise en œuvre du Mémorandum, la CMS a invité les Signataires à transmettre des informations sur leurs activités et sur les progrès de la mise en œuvre du Plan de conservation au niveau national.

Activités

La CMS a soutenu un certain nombre d’activités menées dans le cadre de petits projets dans différents pays, en vue de stimuler les initiatives plus larges. Reconnaissant la nécessité d’une centralisation des informations sur les tortues d’Afrique de l’Ouest, la CMS a financé l’étude la plus complète à ce jour sur le statut des tortues marines de la côte atlantique. Ce document synthétise les connaissances actuelles sur les tortues marines d’Afrique de l’Ouest, mettant en lumière certains faits bien établis, des incertitudes et des mesures de conservation ou de recherche appliquée qu’il serait souhaitable de prendre. Cette synthèse doit servir d’outil de référence pour des études ultérieures.

La CMS a également soutenu le développement de matériel de formation et de sensibilisation de base. Elle a financé la production en français d’affiches pour l’identification des tortues marines, élaborées par WIDECAST, une ONG travaillant sur la conservation des tortues marines dans les Caraïbes. Les affiches ont été diffusées largement dans les pays de la côte atlantique de l’Afrique. La CMS a également contribué financièrement à la production d’un manuel, attendu de longue date, traitant des techniques de recherche et de gestion des tortues marines.

Sur le plan plus concret des efforts de conservation des tortues marines, la CMS a financé un projet, initié en 2001 et terminé avec succès en 2003, visant à connaître les caractéristiques migratoires de la population de tortue verte se reproduisant à Poilão, en Guinée-Bissau.

De 2005 à 2012, les services de coordination du Mémorandum d’Accord ont été assurés par SINEPAD/URTOMA, une unité de coordination basée au Sénégal. La CMS recherche actuellement des modalités de coordination à long terme pour ce Mémorandum.

Countries

Title Status Status date Party number Region
Senegal MOU Signatory 2002 27 Africa
Sierra Leone MOU Signatory 2002 AM Africa
South Africa MOU Signatory 2007 38
Spain Range state 17
Togo MOU Signatory 1999 48
Instrument nameMemorandum of Understanding concerning Conservation Measures for Marine Turtles of the Atlantic Coast of Africa
TypeArticle IV(4)
LanguagesEnglish
French
DepositaryNone specified in the MoU (de facto CMS Secretariat)
SignatureSigned by 23 States and 1 Co-operating Organization (for details please scroll to 'other' and 'MoU Signatory')
In effectUpon signature of the Range States; open for signature indefinitely, effective for all other signatory States on the first day of the first month following the date on which they sign
Actually in effect01 July 1999
Website URLhttp://www.cms.int/atlantic-turtles
OtherSigned also by 1 Co-operating Organization: CMS Secretariat on 29.05.1999

Related content